Close
Loading the player ...
Subscribe

L’impact positif d’un approvisionnement responsable

Par : Roland Simon, vice-président des achats, Materials Group, Avery Dennison

Un approvisionnement responsable garantit la disponibilité à long terme des matières premières nécessaires à la fabrication des produits que les entreprises du secteur de l’étiquetage proposent à leurs clients. Nos dépenses annuelles dédiées aux matériaux représentent un investissement conséquent dans la chaîne d’approvisionnement des produits sensibles à la pression. Afin de supprimer les effets néfastes sur l’environnement et de garantir une disponibilité permanente des matériaux à l’avenir, il est indispensable que ces investissements soutiennent et encouragent un comportement responsable. L’approvisionnement responsable concerne presque tous les produits utilisés par le secteur de l’étiquetage : des produits papiers et plastiques aux adhésifs et aux films.

Chez Avery Dennison, nous avons initié un processus qui consiste à contrôler les performances de durabilité de nos fournisseurs. En nous engageant sur cette voie, nous allons exiger de notre base de fournisseurs qu’elle établisse et entretienne des processus de perfectionnement constant qui permettront d’améliorer au fur et à mesure les performances de durabilité en amont et en aval de la chaîne d’approvisionnement. Par exemple, les fabricants d’étiquettes consomment énormément de films plastiques et d’adhésifs. Dans leur grande majorité, ces matériaux sont issus de pétrole brut, une ressource limitée pour la planète. Par ailleurs, ces matériaux sont essentiellement non dégradables et, en l’absence de recyclage, génèrent une importante source de pollution environnementale. Nous allons mener une collaboration industrielle impliquant les fournisseurs, les clients, et parfois même les concurrents pour créer des normes propres au secteur et relatives au tri, à la collecte, à la distribution et au traitement des matériaux sensibles à la pression recyclés.

En nous engageant aux côtés de groupes comme TLMI, FINAT et AWA, nous pouvons faciliter la mise en place de pratiques collaboratives susceptibles de créer des stratégies nous permettant de nous positionner face aux technologies d’étiquetage concurrentes. De ces partenariats peuvent découler des opportunités de création de normes pour le secteur tout entier.

En plus de nos initiatives de recyclage et de réduction des déchets, nous allons introduire des sources de résine renouvelables dans notre secteur. Les produits élaborés à partir de sources végétales éliminent tout besoin en ressources pétrolières et empêchent la pollution provenant de l’extraction des énergies fossiles. Par exemple, Avery Dennison commercialise des films d’étiquetage en polyéthylène d’origine biologique et propose les premières étiquettes synthétiques en PE sensibles à la pression, avec une pellicule frontale composée à plus de 80 % de matériaux renouvelables. Le premier produit de cette gamme que nous avons lancé est le PE d’origine biologique. Bien que la disponibilité se limite actuellement à l’Europe, nous sommes en mesure de le proposer pour n’importe quelle région du monde.

La pellicule frontale est fabriquée à partir d’éthanol de canne à sucre et est certifiée conforme au programme Bonsucro®. Les films en PE d’origine végétale sont recyclables au sein d’une chaîne de recyclage de polyoléfine standard, ce qui représente un avantage par rapport aux films en PLA d’origine biologique, qui ne disposent actuellement pas d’une chaîne de recyclage. 

De même, les fabricants d’étiquettes explorent d’autres opportunités d’acquisition d’énergies renouvelables pour réduire les émissions de GHG et l’empreinte carbone de chaque entreprise. Certains mettent en place des tactiques comme le changement de combustible (remplacer le charbon par le gaz naturel) et envisagent l’utilisation de sources d’énergie renouvelable, comme l’énergie éolienne ou l’énergie solaire.

Réduire la consommation d’énergie lors de la distribution des produits reste une priorité pour de nombreuses entreprises qui ont adopté des stratégies comme la conception d’emballages plus légers, l’optimisation de l’utilisation de l’espace et le travail en partenariat avec les clients afin de développer de nouvelles solutions dans l’industrie de l’emballage en vrac.